Ma philosophie

médecine douce

"Il est très possible que nous contemplions le monde à l'envers et que nous puissions trouver la réponse juste en modifiant notre point de vue et, en le considérant sous l'autre face, c'est-à-dire non du dehors, mais du dedans".

C.G. Jung, fondateur de la psychologie analytique.

 

Une prise en charge globale de l'individu

 

Comme C.G. Jung il y a 60 ans et de nombreux thérapeutes aujourd'hui, je suis convaincue de la nécessité d'une prise en charge globale d'un individu (physique, psychique et émotionnelle) pour l'engager dans un processus de guérison. De surcroît, l'écoute et le respect du patient sont pour moi primordiales.

 

Libérer les fascias, véritables empreintes du vécu de l'individu

 

Pour Roger Fiammetti, ostéopathe DO, "le corps est un coffre-fort où sont enfermés tous nos secrets, même les plus inconscients". 

 

La matière est sensible et malléable, elle se transforme sous l'effet d'un choc physique, émotionnel ou psychologique. La matière, le corps nous parlent.

 

Analyser le corps, écouter et libérer les tissus, leur redonner du mouvement, c'est permettre à l'individu de retrouver une unité, un état d'harmonie entre son corps et son esprit.

 

C'est dans ce contexte que je pratique 2 méthodes complémentaires :

 

  • la fasciathérapie, du corps vers le mental

une thérapie manuelle, qui, par le biais, d'un toucher doux, sensible et profond, permet non seulement de soulager des douleurs physiques d'ordre mécanique mais également de libérer des souffrances d'ordre psycho-somato-émotionnel. 

 

  • la Méthode Phoenix Capacity (MPC)*, du mental vers le corps

une méthode de visualisation intérieure, qui, en utilisant les représentations inconscientes de la personne permet de libérer les souffrances du corps.

 

https://www.phoenixcapacity.com/​

 

Pour me contacter, voir la page Contact