Le professeur Alfred Tomatis et le rôle de l´oreille

Dans ce nouvel article, je souhaite vous présenter les recherches d´un professeur - chercheur qui a révolutionné le  rôle de l´oreille par ses découvertes. Je me baserai sur mon mémoire dont le thème de recherche était "L´importance du rôle de l´oreille dans l´apprentissage d´une langue étrangère", ayant la double casquette des langues et de la musique.

 

A la suite de mes premières recherches sur l’écoute liée à l’apprentissage, j’ai découvert qu’un professeur-chercheur avait radicalement révolutionné l’approche de l’oreille : Alfred Tomatis (1920-2001). Ce médecin ORL, véritable pionnier dans les années 50, a basé toutes ses recherches sur l’étude de l’écoute, et a élaboré une nouvelle thérapie psychosensorielle : l’Audio-psycho-phonologie (APP), mêlant trois disciplines étroitement liées : la phonologie (voix), l’audiologie (oreille), et la psychologie (communication). Mes premières lectures m’ont permis de me familiariser avec le rôle complexe de l’oreille dans le fonctionnement du corps humain. En effet, celle-ci possède trois fonctions principales : c’est tout d’abord une source d’énergie pour l’activité mentale et la créativité ; elle est ensuite responsable de la posture concernant l’équilibre, l’intégration corporelle ou encore le rythme ; et bien sûr, elle gère l’audition, l’écoute par le biais du langage, de la musique et de l’attention. Ainsi, par la stimulation de l’oreille, la musique apporte une énergie considérable au cerveau, et précède le langage, les deux étant donc liés. L’oreille s’occupe de répartir le son dans toutes les parties du corps.

 

Lorsque j´ai lu « L´oreille et la voix », cela m´a énormément passionnée, faisant echo à mon expérience de chanteuse. En effet, l´auteur considère le chant comme un besoin instinctif de l´homme, qui apporte de l’énergie au cerveau. Pour lui, apprendre à chanter, en étant bien guidé, permet à l´homme d´éduquer son oreille, d´apprendre à s´auto-écouter, et cela peut bien évidemment avoir une conséquence très positive  dans l´apprentissage des langues étrangères. L´oreille reste l´organe primordial de la faculté d´écoute et est avant tout l´organe de la voix.  C´est également dans cet ouvrage que j´ai appris que l´oreille du fœtus était fonctionnelle dès le quatrième mois de grossesse, que c´était un organe achevé, qui pouvait déjà stocker de l´information! Il a été l´un des premiers, si ce n´est le premier, à affirmer dès les années cinquante que le foetus pouvait déjà entendre dans le ventre de sa maman. Et comment donc? Le liquide amniotique ne lui laisse en effet aucune possiblilité d´entendre par la conduction aérienne. C´est donc par la conduction des os - qu´il appelle également la conduction osseuse - que le foetus peut entendre les sons, par le biais de la colonne vertébrale et du bassin de sa maman. Toutes ces vibrations que nous sentons dès que nous sortons un son bouche fermée ("mum") et qui nous fait comme un massage vibratoire!

 

L´une des trois lois établies par Alfred Tomatis est que « La voix ne contient que ce que l’oreille entend », ce qui signifie que la voix ne reproduit que ce que l´oreille perçoit correctement. Passionné de chant, en grande partie grâce à son père Umberto chanteur lyrique professionnel (basse), il a beaucoup étudié la voix chantée et ses relations avec l’oreille, et a pu ainsi rééduquer de nombreux chanteurs de son époque, notamment Maria Callas.

Avec ses recherches, Alfred Tomatis a démontré assez rapidement que l´on chante avec son oreille, ce qui était tout à fait révolutionnaire dans les années cinquante! En effet, l´oreille, en sa partie cochléaire, doit pouvoir percevoir  et analyser parfaitement les sons afin de savoir en contrôler la reproduction le mieux possible.

 

Ceci n´est qu´un bref résumé de ses recherches, que j´ai voulu plus axé sur le chant. Toutes ces découvertes m´ont permis de diriger mon approche du chant par le travail de l´oreille et de la conduction osseuse, ce que ce soit en cours de chant particulier ou bien en atelier de groupe de chant bien-être et de yoga du son. Plus on utilise son corps comme un instrument vibratoire ( qui a tout ce qu´il faut pour bien fonctionner!), et plus on atteint cet état de bien-être en résonnant par les sons.

 

Petite anectode, le célèbre ténor Luciano Pavarotti, ne connaissait pas le solfège et ne chantait que d´oreille!