Aurélien

Je garde un souvenir extraordinaire de ma semaine de stage passée à Dahab avec Lily, Jean-Guy et notre joyeux groupe de cobayes pour cette première sur le thème conscience du corps et apnée.

 

Je me rappelle très précisément mon état d'esprit au moment de m'inscrire. Si la dimension sportive de l'apnée, la compréhension des adaptations physiologiques de notre corps à l'apnée et l'envie de dépasser mes limites étaient pour moi des raisons évidentes de ma participation, j'étais beaucoup plus sceptique quant à la dimension "conscience du corps". Malgré tout le fait d'associer apnée et travail sur soi, relaxation et relâchement semblait assez cohérent et après une année professionnelle plutôt intense je me suis dit que la relaxation et les massages ne pourraient pas me faire de mal. J'ai donc surmonté mon scepticisme et je n'ai pas eu à le regretter tant ce stage a été à bien des égards au-delà de mes attentes.

 

D'abord je dois dire que le fait de rapprocher ces deux thématiques "apnée" et "conscience du corps" a créé une dynamique de groupe unique. Les participants souhaitant approfondir prioritairement l'une ou l'autre de ces dimensions étant mélangés, les interactions ont été, je pense, beaucoup plus riches en comparaison de ce qu'elles auraient pu être avec un public apnéiste uniquement.

 

Ensuite l'encadrement a été au top. Lily et Jean-Guy ont été généreux de leur temps, de leur énergie combinant des sessions en groupe, en individuel, au sec, en piscine et bien sûr au mythique blue hole. Tous deux sont très compétents, investis et ont une belle complémentarité.

 

La pertinence d'associer conscience du corps et apnée s'est vérifiée durant le stage, j'avais personnellement déjà été initié à l'apnée et j'avais par ailleurs fait de la plongée bouteilles. Je ne me suis jamais senti aussi à l'aise et détendu dans l'eau que pendant ce stage et ceci permet de progresser en apnée avec aisance, presque sans s'en rendre compte.

 

Enfin comment terminer ce témoignage sans évoquer la rencontre quasi onirique avec le blue hole. Je me souviens de conditions en tous points parfaites et presque irréelles, le vent qui d'habitude souffle fort et qui ce jour-là s'est arrêté. La lumière magique, le blue hole désert et n'attendant que nous. Les premiers pas dans l'eau et les cris de joie lorsque l'on réalise que la visibilité est excellente. Le ballet de centaines de petites et inoffensives méduses probablement intriguées par ces hommes-poissons qui descendent et remontent inlassablement le long d'un fil. C'était magique et je ne suis pas prêt de l'oublier, je me souviens également d'un magnifique coucher de soleil, des mines réjouies de tout le monde dans les 4x4 qui nous ramenaient à l'hôtel et d'une forme de communion dans le silence; chacun voulant savourer l'expérience du jour.

 

Aurélien

Stage Conscience du Corps & Apnée

11 au 15 juin 2016