L'eau et le toucher

Thérapie - Paris Étiolles Evry 91— Psychocorporel, Gestalt massages, Bols tibétains, Access Bars - Nager avec les dauphins

Extrait du mémoire "L'eau et le toucher" qui explore la dimension psychocorporelle de l'apnée  et les liens entre l'apnée et le Sensitive Gestalt Massage®

 

[...]

 

L’apnée se pratique dans un cadre rigoureux

Avec cet incontournable

De ne jamais plonger seul !

Cette règle absolue induit le regard

L’attention soutenue

La communication

Et la confiance.

Elle crée la relation entre le plongeur et celui qui prend en charge sa sécurité.

La responsabilité de deux vies vient ainsi se partager

Le long d’une ligne qui dessine

Le lien entre le fond et la surface.

 

Un lien vertical

Ombilical

Qui croise l’horizontale de la table de massage

Où le poids

Force de pesanteur et d’attraction

Crée l’expérience de ma relation à la terre

Que je contacte  aux confins de mes expirs

Répandu

Abandonné à cette table

À qui je confie mon corps.

 

Attention !

Il y a danger d’addiction

Et de mort.

L’ego veut plus loin, plus profond et plus longtemps

Il faut savoir décider de ne pas plonger.

L’apnée apprend à écouter son corps

Connaitre ses limites

Et ses besoins.

Le travail vers l’autonomie de la personne massée fait ici écho.

 

Dans l’eau de Mère

Je suis en apesanteur

Enveloppé

Emmailloté

Porté

Touché dans la totalité de ma surface

Dans une pression sécurisante

Égale et uniformément mouillée

Variable selon la profondeur.

Je trouve l’équilibre dans le silence

Entre flotter et couler

Entre l’inspir et l’expir

Au point suspendu entre avant et après

Quand l’air est à l’étale.

 

Je suis éveillé dans le ventre de Mère

Où je suis venu mourir et renaître

Contacter les mémoires enfouies

Sous les tonnes d’eau

Qui ont coulé sous les ponts.

 

La main du masseur me touche

En différentes variations de pression

De vitesse et de toucher.

Elle attire mon attention

Éveille mes sens et ma sensibilité.

Elle dessine mon corps en plein et en déliés

Me montre le manque en donnant la sensation du relief.

Elle m’invite en moi

À me ressentir en conscience.

À m’accepter

À m’aimer

Dans le clair et l’obscur.

 

Quand je plonge

Je suis en quête de relâchement.

Je suis en économie maximale

Je chasse le geste consommateur d’oxygène.

Je suis à l’affût de la moindre contraction musculaire ou cérébrale qui pourrait réduire mon autonomie.

L’état de relâchement demande de l’attention

Le calme mental

Et du travail

De l’entraînement et de la pratique

Méditative, respiratoire et musculaire.

Rechercher la détente m’apprend à savoir

Où et quoi relâcher

Au plus loin de mes recoins.

 

Je me veux souple

Ouvert et délié.

Le masseur me vient en aide

Là où l’eau me sollicite particulièrement.

Mâchoire, cou et nuque

Pour faciliter les manœuvres de compensation de pression de l’eau dans l’oreille moyenne.

La zone thoracique

Où les risques de déchirures en profondeur s’évitent par la souplesse et l’amplitude pulmonaire et diaphragmatique.

L’abdomen,

Parce qu’un ventre calme témoigne de la détente émotionnelle

Parce que je cherche la Paix

Corps & esprit.

 

Je prépare mon apnée en respirant profondément

En me mettant en apnée du monde sur cette table liquide

Où je m’inspire d’une « happy place »

Et vois mes tensions expirer

Invité par ces mains qui dessinent mes contours

Qui construisent mon reflet

Image de mon corps.

 

La surface de l’eau est ce miroir

Qui ondule

Entre les mondes de l’air et de l’eau

Qui se mêlent à l’horizon

Entre fusion et confusion.

 

Car tel est notre monde d’impermanence

Qui se nourrit du flou

Où se produit cet indispensable et incessant va-et-vient

Entre polarités contraires et complémentaires.

 

[...]