Mouvement Transpersonnel

Le mouvement transpersonnel est né dans les années 60 aux Etats-Unis, initié notamment par Abraham Maslow, Stanislav Grof, Roger Walsh, Ken Wilber.

 

Comme son nom l'indique, ce mouvement veut aller au-delà de l'égo, en s'intéressant à l’ensemble plus vaste dans lequel s’inscrit notre histoire, avant la naissance, autour de la naissance (périnatal), après la mort. Le transpersonnel va explorer aussi  les liens subtils qui nous unissent à d’autres êtres, à la nature elle-même, au monde des archétypes et des symboles.

 

Lors d'une thérapie transpersonnelle, nous allons nous assurer tout d'abord d'assises solides et équilibrées, s'appuyant sur un égo sain et bien différencié. Cette base est indispensable pour que nous puissions atteindre d'autres dimensions, sans nous perdre dans une exploration spirituelle manquant d'incarnation. Sur la base d'un égo sain, nous pourrons simplement laisser à la dimension spirituelle la place qui lui revient, et aller ainsi vers un être plus complet.

 

La thérapie transpersonnelle va ainsi s'occuper de l'entier de l'être, en impliquant les domaines psychique, corporel, émotionel et spirituel.

 

La thérapie transpersonnelle va s'intéresser aux "états non-ordinaires de conscience" (ENOC), qu'ils soient spontanés ou induits pas différentes techniques. La plupart d'entre nous ont connu des ENOC spontanés, par exemple devant une oeuvre d'art qui nous a particulièrement touché, devant ou dans un paysage particulier, en assistant à la naissance d'un enfant ou à la mort d'un proche. Les expériences de mort imminentes (EMI) sont par exemple typiquement des ENOC spontanés.

Pour les ENOC induits, il existe de nombreuses techniques, qui sont pour la plupart tirées de pratiques spirituelles ou chamaniques. Suivant les cas, ces techniques sont ensuite adaptées à nos besoins occidentaux et à l'usage qu'on veut en faire. On peut citer parmi ces techniques, de manière non-exhaustive : diverses formes de relaxation et de méditation, l'hypnose, les huttes de sudation (sweat lodge), les quêtes de vision, les rêves éveillés, la Respiration Holotropique, le travail avec les rituels, le jeûne, l'usage de substances psychotropes, etc…

 

Pour ma part, j'apprécie, dans le cadre thérapeutique, l'aide énorme que ces techniques apportent à l'avancement d'une thérapie, en repoussant les seuils des limitations mentales et émotionnelles. Les personnes que j'accompagne ont ainsi un accès plus direct et plus rapide à leur vécu, à leurs blocages, à leurs  liens manquants ou déficients, ainsi qu'à leur dimension spirituelle. Et, en dépassant les limitations de leurs croyances restrictives, elles auront également un accès beaucoup plus libre à leurs propres ressources, à leur "guérisseur intérieur".

 

J'utilise personnellement le plus volontiers dans le cadre des thérapies que j'accompagne certaines techniques de relaxation, et la Respiration Holotropique.

 

Les techniques de relaxation se révèlent très aidantes aussi bien dans un  travail individuel qu'en groupe. Elles permettent tout d'abord un relâchement corporel, puis également un apaisement du mental.

 

La Respiration Holotropique, si elle peut aussi être adaptée très valablement à du travail individuel, prend encore plus de sens lors de sessions de groupe. Je travaille pour cela avec mon épouse et un autre couple de thérapeutes  pour l'organisation régulière de stages.