Comment ?

Une prise de contact est posée pour comprendre la demande thérapeutique et s’ajuster à la situation pour co-construire l’engagement et la durée de la psychothérapie.

 

Je vous propose une première étape (entre 2 ou 3 séances) qui nous permet ensemble :

- d'avoir vu ensemble de la /les demandes qui vous amènent en thérapie;

- de confirmer votre souhait de vous engager dans le travail

 

En général la thérapie est terminée quand le problème initial a été résolu, ou quand la personne devient autonome. Cela se décide à deux entre le praticien et le client.

 

Vous pouvez aussi décider seul(e) qu'il est juste pour vous de terminer votre thérapie. Il est important alors de faire un bilan du travail réalisé, qui nous permettra de nous séparer, dans le cadre si possible de 3 séances,  afin de lever les non-dits ou les malentendus, et vous faciliter la reprise d'une thérapie le jour ou vous en aurez besoin.

 

***

 

Lors des séances, je vous accompagne selon une déontologie supervisée:

 

Pour cela, je m'appuie sur cette discipline, dite d'approche globale corps-cœur-esprit, pour vous aider à vous connaitre davantage et à exprimer  vos besoins dans les relations aux autres, et ce, afin de vivre un « mieux-être»:

 

  • La Gestalt développe en effet une perspective unifiante de l'être humain, intégrant à la fois ses dimensions sensorielles, affectives, intellectuelles, sociales et existentielles - permettant cette expérience globale où le corps peut se parler et la parole s'incarner.  

 

  • Elle met l'accent sur la prise de conscience de l'expérience actuelle ("l'ici et maintenant" - qui englobe, bien entendu, la résurgence éventuelle d'un vécu ancien) et elle réhabilite le ressenti émotionnel et corporel - trop souvent encore censuré dans notre culture, qui codifie sévèrement l'expression publique de la colère, de la tristesse, de l'angoisse… mais aussi, de la tendresse, de l'amour ou de la joie ! 

 

  • Elle favorise un contact authentique avec les autres, un ajustement créateur de l'organisme à l'environnement, ainsi qu'une prise de conscience des mécanismes intérieurs qui nous poussent trop souvent à des conduites répétitives et périmées. Elle met en relief nos processus de blocage ou d'interruption dans le cycle normal de satisfaction de nos besoins et démasque nos évitements, nos peurs et nos inhibitions ainsi que nos illusions

 

  • La Gestalt ne vise pas simplement à expliquer les origines de nos difficultés mais à expérimenter des pistes de solutions nouvelles : à la recherche du "savoir pourquoi", elle ajoute le "sentir comment", mobilisateur de changement. 

 

  • En Gestalt, chacun est responsable de ses choix et de ses évitements. Il travaille au rythme et au niveau qui lui conviennent, à partir de ce qui émerge pour lui dans l'instant - qu'il s'agisse d'une perception, d'une émotion ou d'une préoccupation actuelle, de la reviviscence d'une situation passée mal résolue ou "inachevée", ou encore de perspectives d'avenir incertaines.

 

  • La Gestalt intègre et combine, de manière originale, un ensemble de méthodes et techniques variées, verbales et non verbales, telles que : l’éveil sensoriel, le travail sur l'énergie, la respiration, le corps ou la voix, l’expression de l'émotion, le travail à partir des rêves, le psychodrame, la créativité ( écriture, dessin, musique, danse, etc.). 


En résumé, il ne s'agit pas de comprendre, analyser ou interpréter des événements, des comportements ou des sentiments, mais plutôt de favoriser la prise de conscience globale de la manière dont nous fonctionnons, de nos processus d'ajustement créateur à l'environnement, d'intégration de l'expérience présente, de nos évitements et de nos mécanismes de défense (baptisées "résistances", au sens gestaltiste du terme ).