Génèse du neurofeedback

Exemple d'enregistrement des ondes cérébrales par un électroencéphalogramme

Le neurofeedback est issu des avancées spectaculaires depuis le siècle dernier dans les domaines des neurosciences, de l’Informatique, des mathématiques appliquées et de la neurophysiologie.

 

 

Les mathématiques appliquées, l’étude des systèmes dynamiques non linéaires, les réseaux neuronaux de Dennis Gabor, ont permis la mise au point de ce neurofeedback de seconde génération : Neuroptimal®.

 

Sur cette base,  Eugène Péniston et Paul Kulkosky, 2 chercheurs américains, ont élaboré en 1980 le premier protocole de neurofeedback spécifique pour traiter avec succés le syndrome de stress post-traumatique les vétérans du Viet Nam.


Après avoir beaucoup travaillé sur les appareils de première génération, Val et Sue Brown, créent en 2001 le système le plus avancé : Neurofeedback NeurOptimal®. Dans cette méthode, le procédé est 100% naturel et n’impose rien au cerveau, contrairement aux précédents appareils.

Val et Sue Brown ont fondé l’Institut Zengar aux Etats Unis en 1997 puis au Canada.


En France, le neurofeedback a été introduit en 2004 et a très vite été connu et utilisé par des parents d’enfants handicapés, grâce à la réputation de l’efficacité de cette technique. Daniel Wagner pratique le neurofeedback depuis 2006 et transmet ses connaissances d'expert aux praticiens qu'il forme avec Pascale Moyses.