Orientation résiliente

En physique, la résilience traduit l’aptitude d’un corps à résister aux chocs et à reprendre sa structure initiale. Adaptée à la psychologie, elle désigne la capacité d’un individu à surmonter les moments douloureux de l’existence et à se développer, en dépit de l’adversité.

 

Une orientation résiliente serait donc la possibilité de pouvoir se frayer un chemin dans un contexte difficile, un environnement instable ou douloureux.

Dans un monde en profond déséquilibre et qui semble se fissurer de plus en plus, nous sommes nombreux aujourd'hui à nous interroger sur notre avenir professionnel et sur la place que nous voulons prendre dans la société. Plusieurs métiers risquent de disparaître, certains perdent leur sens, leur utilité ou leur prestige... D'autres ne demandent par contre qu'à émerger ou à se développer.  

Dans cette situation, il est certain que nous serons de plus en plus nombreux à devoir franchir un cap, à oser faire un pas. Ce passage peut prendre plusieurs formes : certains peuvent se sentir appelés à changer de travail, à concrétiser une aspiration profonde, d'autres peuvent aussi choisir d'avoir le courage de susciter le changement dans leur propre environnement professionnel. 

 

Chaque crise est le moment d'un choix, et la crise globale que nous connaissons actuellement est une formidable opportunité au changement individuel et collectif. Face au choc climatique, aux effondrements de certains sytèmes, de certaines institutions, nous devons apprendre collectivement à devenir résilient. 

 

L'orientation résiliente s'inscrit dans cette logique, elle veut accompagner chaque individu qui cherche à trouver une activité en résonnance avec les mutations en cours, qui pourrait concrétiser les changements auxquels il aspire. Elle a donc pour vocation d'encourager l'émergence d'une génération résiliente

 

Dans ces perspectives, cette approche de l'orientation encourage surtout l'individu à s'observer et à mieux se comprendre. Elle lui fait prendre conscience que le monde dans lequel il vit est souvent le miroir amplifié de ses propres peurs et résistances. C'est en dépassant celles-ci, qu'il pourra se donner la possibilité de changer, en raisonnance avec la réalité qui l'entoure. 


 

Dans la vidéo ci-dessous l'éco-théologien Michel Egger décrit assez bien la transition intérieure que demande le processus d'orientation résiliente.