L'Ayurvéda


 

 

 

Ayur signifie «la vie», «l’élan vital»
et veda, la "connaissance» en sanskrit.

 

 

L’Ayurvéda est donc une science de la vie, qui pose des questions d’ordre philosophique et spirituel, qui étudie les mécanismes du vivant dans son ensemble, et en particulier du corps humain, qui enseigne comment vivre en harmonie avec la nature et sa propre nature. On trouve dans les textes de référence (essentiellement le dernier des quatre grands Vedas, datés entre 30000 et 10000 ans av. J.C: L’Atharva Veda, et des traités plus «récents», écrits il y a environ 3000 ans) aussi bien des réflexions sur le sens de la vie, que des conseils pratiques sur la santé au quotidien. L’être humain est toujours considéré dans une dimension holistique, et l’harmonie qui caractérise la bonne santé s’entend sur les plans physique, psychique et spirituel, qui sont étroitement liés.

 

La compréhension de l’Ayurvéda repose sur deux grands principes:
les cinq grands éléments, et les cinq corps.

 

Les 5 éléments:
- Prithivi: la terre
- Jala: l’eau
- Agni: le feu
- Vayu: l’air
- Akasha: l’éther
Ces 5 éléments constituent l’univers, la terre, et les êtres vivants. L’homme est donc composé de ces cinq éléments, en proportions variables, et c’est ce qui détermine notre constitution selon l’Ayurvéda.
Quand les éléments AIR et ETHER prédominent chez une personne, elle est de nature VATA.
Quand c’est l’association FEU et EAU qui prédomine, on parle de nature PITTA.
Quand c’est la TERRE qui est associée à L’EAU, on parle de nature KAPHA.
La classification selon les 3 doshas: VATA, PITTA, KAPHA, peut se déterminer au moyen de questionnaires plus ou moins élaborés, dont certains sont disponibles dans des ouvrages sur l’Ayurvéda ou sur des sites internet. Néanmoins, c’est par la prise des pouls que le médecin ayurvédique a une indication précise et sûre de la constitution de la personne.

 

Les 5 corps:
- le corps physique, constitué de peau, de muscles, d’os, d’organes, étudié en anatomie et en physiologie
- le corps physique subtil, parcouru de circuits énergétiques appelés nadis (semblables aux méridiens de la médecine traditionnelle chinoise)
- le corps vital, qui comprend les cinq sens, et qui est le siège du désir et des sentiments
- le corps mental, constitué par la raison, l’intellect, la logique, où se forment les pensées
- l’âme: une entité qui constitue un cinquième corps, qu’on peut nommer notre conscience, notre vrai Soi. La tradition indienne distingue l’âme individuelle (jiva atman) de l’âme universelle ou cosmique (parma atman).
 

A partir de ces deux principes de base, l’Ayurvéda donne de la santé la définition suivante:
- les 3 doshas (VATA, PITTA, KAPHA) sont en équilibre
- les 13 agnis (feux) sont bien allumés: le feu est une énergie subtile dans les différents corps, qui peut être ressenti sous forme de chaleur, ou de force, et qui peut prendre plusieurs formes, comme par exemple le feu digestif (transformation et assimilation des aliments), le feu émotionnel (passion), le feu de l’intelligence ou de l’inspiration (création).
- les 7 dhatus sont forts: ce sont les «tissus» du corps, au sens large: la peau, les muscles, le sang, les os dans le corps physique, mais aussi l’aura dans le corps subtil.
- les 3 malas fonctionnent bien: ce sont les principales fonctions d’élimination (selles, urine, sueur)
- les indriyas (les 5 sens) sont maîtrisés
- le monde intérieur, affectif et émotionnel, est en état de joie
- le mental est calme et apaisé
- l’âme ou la dimension psychique se trouve dans un état de bien être et sur un chemin d’évolution

 

Pour favoriser cette harmonie, nourrir les différents corps, préserver la santé et assurer la longévité, l’Ayurvéda préconise un ensemble de pratiques quotidiennes et de traitements réguliers, dans lesquels s’inscrit le massage.