La bienveillance

Accompagner autrement famille coeur toulon

Pourquoi la famille au cœur de la bienveillance et non la bienveillance au cœur de la famille ?

 

Bienveillance vient du latin benevolentia, ce qui signifie « vouloir du bien ». C’est ce que nous voulons tous pour notre famille, notre conjoint(e), nos enfants.

 

Longtemps j’ai cru qu’être une bonne mère était être au service de ma famille. Faire ce que j’avais envie de faire était, selon mon échelle de valeurs, égoïste et laxiste. Ce discours intérieur, j’y croyais fermement. Je mettais de la bienveillance au cœur de ma famille. J’étais bienveillante avec eux mais peu, voire pas, envers moi. Ceci entrainait frustration, critiques, et au final, cris. En bref, je m’éloignais du monde de douceur que je désirais pour mes enfants et mon conjoint.

 

Mettre la famille au cœur de la bienveillance, c’est s’écouter et écouter les autres.

 

Nous avons tous des besoins. Ces besoins sont l’expression de l’énergie vitale qui est en nous. Ils sont ce qui nous connecte à la vie.

Nier ses besoins entraine des émotions, les émotions engendrent jugements et critiques. Nous ne créons pas le monde pacifique auquel nous aspirons.

 

Mettre la famille au cœur de la bienveillance, c’est donner autant d’importance aux besoins des adultes qu’à ceux des enfants.

 

J’adore cette phrase de Marshall Rosenberg : « Ne faites jamais rien qui ne vous procure pas la joie qu’un enfant de trois ans éprouve en donnant à manger à un canard. »

  • accompagner autrement toulon coeur
    Lorsque les parents ne satisfont pas leur besoin de repos ...